Critique : Le sermon sur la chute de Rome – Jérôme Ferrari

Un auteur funambule. Jérôme Ferrari réalise la prouesse de ne pas chuter malgré une performance littéraire ambitieuse et risquée. Le titre renvoie au discours prononcé par Saint Augustin lors de l’effondrement de l’empire romain, posant le postulat qui anime les protagonistes de cette tragédie moderne « Le monde est comme un homme : il nait, il grandit, il meurt ». Dès lors, comment trouver la volonté de vivre lorsque tout ce que nous édifions est destiné à être irrémédiablement détruit ?

Servi par une écriture magistrale et angoissée qui résonne parfois comme un cantique, parfois comme un râle amer, le récit nous entraîne dans ce vertige philosophique au travers d’un roman, un beau roman qui met en scène l’effroyable mécanique de la fatalité qui s’ouvre comme un gouffre au pied d’une famille corse. La vacuité de l’existence déclinée par l’auteur hypnotise et ne vous lâche plus. En filigrane, le sermon de l’évêque d’Hippone se répercute dans un écho d’universalité philosophique et met en abyme le drame qui se joue autour du comptoir poisseux d’un bar de village. Chacun des membres du clan, dans ses fragilités et ses errements, cherchera à lutter contre l’irrémédiable conclusion à laquelle Augustin, qui devient lui-même l’un des acteurs torturés de cette fiction, répond par ses doutes et la promesse de Dieu. Ferrari impose son sermon pour cette rentrée littéraire.

Car finalement c’est bien du sermon d’Augustin dans sa déclination contemporaine dont ’il s’agit. Certains le voient briller au firmament du Goncourt. Peut être pour laisser à son tour l’auteur savourer la futilité des vanités de ce monde tel Saint Augustin à Hippone.

Le sermon sur la chute de Rome – Jérôme Ferrari – Roman (Actes Sud)

Carine CLAUDE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s