La fin de la convergence numérique ?

TECHNO. L’intégration du transmedia dans les contenus narratifs des programmes audiovisuels répond à un phénomène de convergence numérique qui explose depuis une dizaine d’années avec la multiplication des pratiques digitales, des appareils numériques et des réseaux sociaux. Même si, au final, il s’agit plus de divergence que de convergence…

L’intégration du transmedia dans les contenus narratifs des programmes audiovisuels répond à un phénomène de convergence numérique qui explose depuis une dizaine d’années avec la multiplication des pratiques digitales, des appareils numériques et des réseaux sociaux. Même si, au final, il s’agit plus de divergence que de convergence.

Utilisation d'internet chez les 15-34 ans - source Havas Ipsos 2012

Utilisation d’internet chez les 15-34 ans – source Havas Ipsos 2012

Loin de fusionner en un internet commun, des terminaux aussi différents que téléphones, téléviseurs, ordinateurs, tablettes, appareils photos, consoles de jeux, baladeurs ou encore platines envahissent le quotidien. Dès 2006, Daniel Kaplan expliquait que la connexion de tout avec tout aboutissait à une complexification plutôt qu’à une rationalisation avec pour corollaire «  La confusion du réel et du virtuel [qui] va nous obliger à repenser le distinguo vie privée et vie publique. »

Le multiécran en France - source The Rabbit Hole 2012

Le multiécran en France – source The Rabbit Hole 2012

La principale conséquence de ce phénomène est l’interactivité avec ce que l’on appelle le second écran ou second screen (la tablette, le smartphone, l’ordinateur…). Fini le temps où la télévision était l’unique support de diffusion, le spectateur n’est plus passif devant son écran TV. Selon une étude récente du Pew Research Center, l’audience télévisuelle enregistre un recul net chez les moins de trente ans. Bien que la télévision reste la principale source d’information et que les chaines aient encore une large avance en termes d’audience, pour les digital natives les réseaux sociaux arrivent à égalité avec le petit écran. Les pratiques interactives sont propres à cette génération Z des 15-34 ans qui a été éduquée avec Internet et dont près de 30% sont multi équipés.

>> Lire : Transmédia, nouvel Eldorado des industries créatives ?

Temps passé par les spectateurs devant la télévision et le second écran - source Pew Research Center 2012

Temps passé par les spectateurs devant la télévision et le second écran – source Pew Research Center 2012

Aujourd’hui, chaque foyer possède en moyenne 6,2 écrans. Et les second screens sont partout, y compris dans les espaces publics, les aéroports, le métro…ou la voiture.

Consommation des équipements numériques. Source Mediamétrie 2012

Consommation des équipements numériques. Source Mediamétrie 2012

L’autre impact direct est le renforcement du multitasking ou l’art de faire autre chose en regardant son ou ses écrans.  Frédéric Josué d’Havas Media France rappelle qu’Emir Kusturica avait prophétisé « le cinéma est mort à cause de ça, car le spectateur regarde un autre écran pendant le film ».

Les pratiques du multitasking - Source HAVAS - 2012

Les pratiques du multitasking – Source HAVAS – 2012

Cependant, 43% des internautes ont des pratiques sociales qui sont corrélées au contenu audiovisuel qu’ils regardent et échanges dessus sur les réseaux communautaires. Les chaines de télévision ont bien compris l’enjeu et cherchent à tirer au maximum profit des possibilités offertes par le net. Les groupes comme France Télévision mettent l’accent sur la social TV, la télé connectée et les écritures numériques tout en déployant des équipes dédiées aux narrations transmedias. La fiction, les magazines, les divertissements et la télé-réalité sont les formats privilégiés pour ces pratiques sociales et les expériences de réalité augmentée. Le transmedia, par sa logique immersive, peut apporter des informations complémentaires pour mieux comprendre une histoire ou permettre de participer à une émission de manière ludique. Il s’agit également pour les chaines d’être innovantes et de résister à l’offensive des géants Google TV, Apple ou You Tube avec lesquels les relations sont loin d’être apaisées compte tenu de la menace qu’ils font peser sur les recettes publicitaires.

Twitter pilote la social TV - source Nielsen 2012

Twitter pilote la social TV – source Nielsen 2012

Mais qu’en est-il de la convergence des contenus puisqu’il s’agit de concevoir pour tous les écrans ? Là réside tout le paradoxe des concepteurs qui doivent adapter des contenus narratifs cohérents éclatés sur une multitude de médias. Le principe du transmedia est apparu progressivement dans les années 90  avant même l’accélération de la course au tout numérique et le développement des réseaux sociaux. Le chercheur Henry Jenkins avait, le premier, formulé le concept de transmedia storytelling. Sa théorie avait trouvé une illustration particulièrement efficace avec les expériences novatrices construites autour de la franchise Matrix. L’apparition des réseaux sociaux ne pouvait ensuite que renforcer la dimension immersive et participative des œuvres de fiction. En plaçant les fans — par nature hyperactifs pour creuser l’information, s’emparer d’une histoire et partager leur passion — au centre des dispositifs transmedia, les producteurs sont certains de consolider leur audience. La difficulté est l’intégration de ces « narrations augmentées » en amont des projets. Pour la webserie immersive Inside Engrenage de Canal Plus, un spécial a dû être filmé pendant le tournage de la saison 4 afin d’alimenter les interfaces.

Le public-cible —  fans et digital natives — incarne un reporter qui interagit avec les personnages de la série pour faire avancer l’enquête, avec en prime tout un arsenal de videos, séquences audio, photos, cartes judiciaires ou rapports de police cliquables. Les rendez vous et les infos s’invitent dans le réel via un email ou un rappel sur les réseaux. Et pour être certains de fidéliser des spectateurs déjà bien addicts, des incentives, goodies et même la promesse d’une participation à la saison 5. Les grands moyens. Si on peut parler de convergence aujourd’hui, c’est bien l’usager qui en est le facteur clé. Nul doute que les producteurs de contenus vont développer des trésors de créativité transmedia pour conserver son attention.

Carine Claude

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s