Décès de l’éditeur et écrivain Jean-Marc Roberts

A l’heure où s’achève le Salon du Livre, la planète littéraire perd l’un de ses grands noms. L’éditeur et écrivain Jean-Marc Roberts est décédé lundi 25 mars des suites d’un cancer qu’il avait dévoilé dans son dernier ouvrage Deux vies valent mieux qu’une.

Successivement directeur au Seuil, au Mercure de France, chez Fayard et enfin chez Stock, il s’était fait connaître du grand public en 1985 dans l’émission « Apostrophes » de Bernard Pivot, au cours de laquelle son apparition avait provoqué une intense polémique.

Apostrophes 85 – Marc-Édouard Nabe 1/2 par

La ministre de la Culture Aurélie Filippetti, elle-même publiée chez Stock, lui a rendu un hommage appuyé par voie de communiqué soulignant « une intelligence vive, irrévérencieuse, débordante d’humour et d’amour ».

Le dernier roman qu’il avait publié, la Belle et Bête, relate la relation sulfureuse entre la chroniqueuse Marcela Iacub et Dominique Strauss-Khan. Depuis sa sortie il y a un mois, l’ouvrage s’est écoulé à près de 40.000 exemplaires.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s