L’écrivain Tom Sharpe s’est éteint à l’âge de 85 ans

L'écrivain britannique Tom Sharpe est décédé le 6 juin 2013

L’écrivain britannique Tom Sharpe est décédé le 6 juin 2013

Le célèbre auteur satirique Tom Sharpe est décédé au petit matin du jeudi 6 juin à Llafranc, ville balnéaire de Catalogne, à l’âge de 85 ans. Auteur de 15 romans à succès, il était reconnu comme l’un des plus grands humoristes anglais contemporains, en particulier grâce à l’hilarante série des Wilt, fictions féroces qui contribuèrent pour beaucoup à sa notoriété internationale.

Né à Londres en 1928, il fait ses études à Cambridge comme résident de Pembroke College puis sert dans les fusiliers marins avant de s’installer en 1951 en Afrique du Sud, pays d’où sa mère est originaire. Travailleur social dans le township de Soweto où il est confronté à une misère sociale inouïe et aux extrêmes de la ségrégation raciale, il devient ensuite professeur. Ces années d’expériences lui inspirèrent par la suite Mêlée ouverte au Zoulouland en 1971 ou encore Outrage public à la pudeur en 1973, violentes critiques de la société sud-africaine de l’apartheid. A partir de 1957, il dirige un studio de photographie, parallèlement à l’écriture de pièces de théâtre à charge contre le régime, prises de position lui valent d’être expulsé d’Afrique du Sud en 1961.

De retour en Angleterre, il rejoint Cambridge, cette fois-ci pour enseigner l’histoire au College of Art and Technology où il officie de 1963 à 1972. De cette expérience jaillit le personnage d’Henry Wilt, anti-héros de l’hilarante série de romans éponymes publiés à partir de 1976  aux titres toujours délicieusement évocateurs tel le premier Wilt 1 ou Comment se sortir d’une poupée gonflable et de beaucoup d’autres ennuis encore ou plus récemment Wilt 5 ou Comment enseigner l’histoire à un ado dégénéré en repoussant les assauts d’une nymphomane alcoolique, sorti en France en 2012 chez Belfond.

Il s’était installé en Catalogne à la fin des années quatre-vingt, « pour fuir le système de santé britannique », comme il se plaisait à le dire, selon son éditeur français pour les formats poche 10/18. Tom Sharpe a reçu en 1986 le Grand Prix de l’humour noir pour l’ensemble de son œuvre.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s