« Procession : une histoire dans l’exposition » au CAPC de Bordeaux

Julie Maroh, Maya Mihindou et Alexis Vaillant lors de l'inauguration de l'exposition "Procession" au CAPC de Bordeaux.

Julie Maroh, Maya Mihindou et Alexis Vaillant lors de l’inauguration de l’exposition « Procession » au CAPC de Bordeaux. Crédit C. Claude

Bordeaux, le 18 mars 2014. Publié sur Art Media Agency (AMA).

Le 5 mars 2014, le CAPC et sa nouvelle directrice Maria Ines Rodriguez dévoilaient l’exposition « Procession », une sélection d’oeuvres du musée d’art contemporain de Bordeaux mise en scène par Julie Maroh et Maya Mihindou qui sera présentée au public jusqu’au 16 novembre.

Le projet initié par Alexis Vaillant, responsable de la programmation du CAPC, a été confié à l’auteure de bande dessinée Julie Maroh dont premier roman graphique, Le bleu est une couleur chaude, a été adapté au cinéma avec La Vie d’Adèle, Palme d’Or du Festival de Cannes 2013. Pour cette l’exposition, elle décline une histoire scénarisée en cinq actes illustrant la question du conflit via une sélection d’oeuvres issues de la collection permanente.

Procession, CAPC Bordeaux. © C. Claude

© C. Claude

« Il s’agit d’aborder la question politique qui tourne autour de la notion fluctuante de territoire, de mur, de porosité des frontières, de conflit », explique Alexis Vaillant. « Procession aborde nos rapports de force au milieu de la complexité contemporaine des conflits qui ont perdu de leur manichéisme binaire », précise Julie Maroh.

© C. Claude

© C. Claude

Cette problématique est traitée à la manière d’un roman graphique, en transformant les cimaises du musée en planches de bande dessinée. Pour la réalisation, Julie Maroh a fait appel à l’illustratrice Maya Mihindou. « Procession, c’est la succession de moments du récit, c’est la suite des groupes et personnages dessinés par Maya et par moi, c’est la marche du visiteur à travers l’expérience physique de l’autre », argumente-t-elle dans sa note d’intention.

Le récit visuel combine ainsi œuvres créées entre les années quatre-vingt et 2000 et interventions graphiques réalisées par les deux curatrices invitées. Des peintures, sculptures, installations et dessins de 25 artistes parmi lesquels Annette Messager, Miquel Barceló, Robert Combas, Hervé Di Rosa, Claude Caillol, Fabrice Hyber, Mario Merz ou encore Pierre Molinier s’accompagnent de tags, dessins, pochoirs, dessins et graffitis à travers une succession d’étapes intitulées « Etat des lieux », « Métissage », « Soumission », « Exil » et « Confrontation ».

© C. Claude

© C. Claude

L’ensemble est structuré par un mur théâtralisé et le parcours est articulé au sol par la citation « La peur de la perte de l’identité culturelle », leitmotiv de l’exposition « que l’on entend beaucoup, mais que peu remettent en question », selon Maya Mihindou. « Le métissage a une histoire violente. Il faut un effort très grand pour comprendre l’Autre », poursuit-elle. « Le métissage fait parler de ces questions comme quelque chose qui bouillonne ».

 

05.03.2014 -> 16.11.2014 – PROCESSION

En savoir plus : www.capc-bordeaux.fr
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s